navigation

Atelier sur le VIH et sur la loi criminalisant sa transmission 1 janvier, 2015

Posté par Aboubakry dans : Commune de Rosso , ajouter un commentaire

L’antenne de l’AMPF (Association Mauritanienne pour la Protection de la Famille) pilotée par M. Bouyahmed Vachet a organisé le 1er janvier 2015 à l’ISET (Institut Supérieur d’Enseignement Technique) de Rosso un atelier sur le VIH Sida et la loi criminalisant sa transmission.
Animé par M. Yacoub Ould Ebnou, directeur du programme AMPF, l’atelier destiné aux leaders communautaires a été l’occasion d’un débat approfondi sur cette maladie asymptomatique et sur les contours de la loi criminalisant sa transmission et sur son opportunité notamment dans le contexte mauritanien.
CR: Djigo Aboubakry

Atelier sur le VIH et sur la loi criminalisant sa transmission

Posté par Aboubakry dans : Commune de Rosso , ajouter un commentaire

L’antenne de l’AMPF (Association Mauritanienne pour la Protection de la Famille) pilotée par M. Bouyahmed Vachet a organisé le 1er janvier 2015 à l’ISET (Institut Supérieur d’Enseignement Technique) de Rosso un atelier sur le VIH Sida et la loi criminalisant sa transmission.
Animé par M. Yacoub Ould Ebnou, directeur du programme AMPF, l’atelier destiné aux leaders communautaires a été l’occasion d’un débat approfondi sur cette maladie asymptomatique et sur les contours de la loi criminalisant sa transmission et sur son opportunité notamment dans le contexte mauritanien.
CR: Djigo Aboubakry

Rosso: atelier de SOS/Esclaves sur la loi 048/2007 incriminant les pratiques esclvagistes 26 novembre, 2014

Posté par Aboubakry dans : actualités , ajouter un commentaire

SOS/Esclaves a organise a Rosso un atelier de formation sur la loi 048/2007 incriminant les pratiques esclavagistes. Cet atelier tenu a la Maison des jeunes de Rosso était destine a 20 membres de l’ONG.

M. Brahim Fall superviseur de SOS/Esclaves à Rosso a souhaité la bienvenue à la délégation et aux participants avant d’expliquer les objectifs de l’atelier. Ouvrant les travaux Mme Salimata Lam coordinatrice des projets de SOS/Esclaves a expliqué qu’il s’agissait d un programme d une année finance par le consulat du Royaume des Pays Bas et destine a deux wilayas: le Trarza et le Brakna. Il s agit d’informer sur les aspects procéduraux de la loi, le rôle de la société civile, sur les mesures d accompagnement qui font défaut, les insuffisances de la loi, les difficultés de son application, etc.

En effet depuis que cette loi existe on constate son inefficacité d autant que la société civile ne peut pas se constituer partie civile dans les procès ou les victimes sont souvent intimides au point de nier les faits.
Prenant la parole, Boubacar Ould Messoud, président de SOS/Esclaves a fait l historique du combat contre l esclavage en rappelant que c est dans cette même salle de la Maison des Jeunes qu’un tribunal militaire a juge une vingtaine de jeunes cadres harratines qui avaient ose au début des années 80 soulever cette question. Le président Messoud très ému, n a pas pu retenir ses larmes> Lui succédant, M. El Id Ould Mohamed Mbareck, avocat de SOS/Esclaves a démontre les insuffisances de la loi incriminant l esclavage en soulignant que des siècles dune pratique inhumaine ne pouvaient pas être balayes par un texte de quelques articles d’autant plus que la loi si on y réfléchit protège plus l oppresseur que l opprime.
Après la communication de l’avocat conseil de l’ONG, les participants ont fait un large débat autour de la question et des travaux d’atelier qui assurément ont permis de clarifier beaucoup de zones d’ombre.
CR. Djigo Aboubakry

Journee de l’arbre: timide celebration a Ross 7 août, 2014

Posté par Aboubakry dans : Commune de Rosso , ajouter un commentaire

C’est a Hsey Eleyyat, localité proche de Rosso mais plutôt enclavée que la journée de l’arbre a été célébrée le 3 août. Un choix pour le moins peu judicieux. En effet Hsey Eleyyat est un campement plutôt vert avec une véritable foret de prosopis alors que la nouvelle ville de Rosso au PK 7 est dépourvue de végétation. Si la délégation de l’environnement n’a pas encore été inspirée pour planter des arbres dans la nouvelle ville, elle aurait pu profiter de l’événement pour combler les lacunes. Sans doute l’initiative n’est pas le propre de ses responsables actuels.
Pour en revenir a la journée du 3 août, c’est vers 11 heures sue le représentant du Wali, le HAKEM mouçaid, l’adjoint au maire et le secrétaire général de la commune ont bête conduit sur place par le responsable d’une structure locale de la Santé de la reproduction. Sur place quelques résidents du campement an toutes du délégué régional de l’environnement M. Tombo, attendaient sous une tente installée pour la circonstance. Après l’ouverture de la cérémonie par le représentant du Wali, le HAKEM et l’adjoint au maire ont pris la parole pour mon frère l’importance de l’événement. Par la suite le représentant du Wali, le HAKEM moucaid, l’adjoint au maire et le secrétaire général de la commune ont plante des arbres. Quelques dizaines de plantes fruitières ont été distribuées dans un désordre indiscibles aux résidents. Des plantes que la délégation – sensee lutter contre les sachets en plastique – fait pourtant pousser dans des sachets en plastique.
Djigo Aboubakry

Le président des Flam en tournée dans la vallée 31 mars, 2014

Posté par Aboubakry dans : actualités , ajouter un commentaire

Le président des FLAM en tournée dans la vallée
M. Samba Thiam président des FLAM effectue une visite de courtoisie dans plusieurs ionsites de rapatriés du Trarza et du Brakna. M. Samba Thiam accompagné notamment de MM. Wane Mamadou et Dilallo Aboubakry a fommencé sa tournée samedi 29 par le site de Rosso lycée.
Sur place, le chef du site Bocar Mbodj entouré de plusieurs rapatriés dont certains venus de Djolli, commune de Tékane a souhaite la bienvenue à la délégation.
Aprés avoir présenté l’assistance à ses hôtes, M. Bocar Mbodj a passé en revue les problèmes de son site avant de donner la parole à M. Samba Thiam. Ce dernier a expliqué les raisons de sa visite. Il s’agit notamment rencontrer et d’écouter les populations pour constater de visu la situation de nos compatriotes revenus du Sénégal âprès deux décennies d’exil. M. Thiam a expliqué que la situation des Noirs de Mauritanie ne fait que se dégrader. De la marginalisation, la communauté noire glisse vers l’exclusion. Aussi est-il and temps de s’unir pour définir une stratégie propre à mettre un terme à cela. Il ne s’agit pas selon M. Thiam de prendre les armess mais de prendre conscience de la situation et de se mobiliser pour la revendication de ses droits. M. Thiam a rappelé que ce combat est celui de chacun et fustigé l’attitude de ceux qui passent leur temps à se plaindre. On ne peut pas mener une lutte pour sa dignité ou pour sa communauté sans accepter de subir des désagréments comme les brimades’ la prison, la torture’ etc. M. Samba Thiam a fait état de sa rencontre avec le président Mohamed Ould Abdoul Aziz à qui il n’a pas manqué d’expliquer l’exclusion de la communauté noire de Mauritanie. M. Samba Thiam a tenu à souligner que les FLAM n’étaient pas en campagne mais que la tournée était juste une tournée de sensibilisation et de prise de contact.
Plusieurs rapatriés ont pris la parole pour féliciter le mouvement pour la lutte qu’il mène depuis plus de deux dècennies. Aprés une revue des difficultés auxquelles ils sont confrontés au quotidien, ils ont pour la plupart souligné que la place des dirigeants des Flam était ici dans le pays et non à l’extérieur: ‘un peuple a besoin de ses bergers pour l’orienter’ ont-ils ajouté.
Avant de cloturer la séance, M. Samba Thiam a remis une somme d,argent de la part de sa fille pour l,achat de fournitures scolaires aux élèves les plus nécessiteux du site. La délégation des Flam s’est ensuite rendue à Fass où elle a passé la nuit.
CR DJIGO ABOUBAKRY

12345...13

Trouvez votre notice ... |
Subversif |
passionbulgarie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ECOLE NORMALE DE FILLES D'O...
| La vie secrète des cactées
| RENNES STREET STYLE