navigation

«La submersion d’une partie de Nouakchott va coûter 07 milliards de dollars. Or, un réseau … 11 février, 2014

Posté par Aboubakry dans : LU POUR VOUS , ajouter un commentaire

(source: cridem.org) 26-01-2014

«La submersion d’une partie de Nouakchott va coûter 07 milliards de dollars. Or, un réseau ...…d’assainissement de la ville coûtera quelques millions de dollars…». «La Mauritanie fait partie d’une planète qui est en danger, compte tenue de la vulnérabilité de ce pays aux changements climatiques, il est très important de se réveiller tôt » a déclaré Ibrahima Thiaw, directeur exécutif adjoint du programme des Nations Unies pour l’environnement, PNUE. Monsieur Thiaw, de nationalité mauritanienne, s’exprimait au cours d’une conférence de presse à Nouakchott, jeudi 23 janvier 2013.

Monsieur Thiaw a rappelé, le taux d’urbanisation rapide de Nouakchott. Une ville qui est passée de quelques milliers d’habitant en 1960 a un peu moins d’un million aujourd’hui. « Les gouvernements n’ont pas planifié cette urbanisation rapide et il y a eu occupation de zones submersible dans cette ville, une partie deNouakchott se situe en dessous du niveau de la mer » a ajouté Monsieur Thiaw.

Autre point de vulnérabilité de Nouakchott rappelé par Ibrahima Thiaw : la ville est protégée de la mer par un fragile cordon dunaire.

En septembre 2013, il n’y a pas eu de pluies exceptionnelles à Nouakchott 

Le directeur exécutif adjoint du PNUE explique les inondations de septembre 2013 a Nouakchott par l’augmentation du niveau d’approvisionnement en eau douce avec Aftout es Sahili. « Ce projet aftout es Sahili (Approvisionnement de la ville de Nouakchott en eau douce a partir du fleuve Sénégal) a permis de tripler la quantité d’eau douce a Nouakchott par rapport a l’apport d’Idini» selon le responsable du PNUE. 

Le problème : « ce triplement de la production d’eau douce ne s’est malheureusement pas accompagné d’un plan d’assainissement. » Il n’a pas été prévue la « sortie des eaux qui entrent. » Et « l’absence d’un système d’assainissement élargi a toute la ville fait que les populations utilisent des fosses septique ou des puits perdus ; les eaux usées stagnent dans le sous sol ; Or, avec le triplement de la production d’eau douce, cette eau du sous sol qui ne s’évapore pas, continue a s’accumuler. 

En cas de pluie, l’eau de surface rejoint l’eau du sous sol et il y a inondation dans les zones les plus basses. » En septembre dernier, a rappelé monsieur Thiaw« il n’ y a pas eu de pluie exceptionnelle a Nouakchott » Mais « comme il n’y a pas d’évacuation des eaux usées, l’eau a tendance a s’accumuler dans les zones basses et ca fait des inondations qui affectent l’économie, la santé des populations… »

La nature peut supporter jusqu’à un certain point…

Pour le responsable du PNUE « il est important que la question de la vulnérabilité de la ville de Nouakchott soit examinée dans son ensemble par l’ensemble des acteurs mauritaniens, il faut considérer les inondations de septembre comme une alerte. » Il a ajouté « on ne peut pas souhaiter qu’il ne pleuve pas, mais il ne faut pas que la pluie soit un inconvénient pour les populations… »

La position basse de certaines parties de la ville par rapport au niveau de mer « entraîne aussi d’autres risques environnementaux qu’il faut prévenir » a dit Monsieur Thiaw. Il a rappelé les infrastructures (port, wharf, hôtel…) en bord de mer qui agressent le cordon dunaire protecteur. Autre menace : « la ville, elle-même se déportes vers la mer avec le quartier socogim plage… »

Le responsable du PNUE prévient : « la nature peut supporter jusqu’à un certain point. Mais des que l’on atteint un point d’inflexion, elle réagit ; Que dieu nous préserve des tempêtes exceptionnelles ou des marées exceptionnelles. Quand on construit sur une zone submersible, en cas d’inondation, en l’absence d’un système d’assainissement, on ne peut évacuer l’eau, autrement que par le pompage. Le seul moyen c’est de pomper l’eau et le jeter ailleurs et ce n’est pas une solution viable. Il fau donc un plan d’assainissement. Les autorités mauritanienne et leur partenaires doivent se pencher sur cette question pour éviter des difficultés futures »

Pour les parties de Nouakchott située sur des zones submersibles,y a-t-il autres solutions durables que le déménagement pur et semple ? Réponse d’Ibrahima Thiaw « Techniquement oui. L’ensemble des Pays-Bas est situé sur une zone submersible. Mais le gouvernement néerlandais a pu mettre en place un système d’assainissement et de gestion des eaux. Si vous traversez ce pays, vous voyez plein de carneaux, de digues… 

Une partie de la ville de New-York est submersible. La preuve : Sandy a inondé une partie du métro de cette ville, c’était une tempête exceptionnelle. PourquoiNew York n’est pas inondée chaque année ? Parce que les mesures d’assainissement y ont été prises.

Nouakchott, le développement s’est fait de manière très rapide sans planification. Et nous sommes proches du point d’inflexion dont je parlais. Les eaux de pluies a Nouakchott ont toujours été pompées à l’aide motopompes au moment ou il n’y avait pas l’eau d’Aftout es sahili. C’était gérable.

Aujourd’hui, il y a plus d’eau. Et, pire, d’ici 2030, il y en aura 05 fois plus d’eau duce qu’avec Idini et cette eau il faut la gérer. D’où la pertinence d’une vision prospective pour la mise en place, le plutôt possible, d’un réseau d’assainissement qui va pomper les eaux usées et les eaux de pluie.

Cette eau usée, d’ailleurs, c’est de l’or. La Mauritanie est un pays saharien qui a besoin d’eau pour le maraîchage, les plantes fourragères, le reboisement, les espaces verts…Il serait irrationnel d’utiliser de l’eau propre pour irriguer tout ça ; Ces eaux usées doivent être traitées et non jetées à la mer car jusqu’a un certain point, la nature peut gérer mais après ça devient difficile.

Dakar par exemple, la baie de Hann est devenue une zone morte car la nature ne peut plus y gérer les eaux usées. En Europe il existe des zones mortes. Quand la pollution atteint un niveau ou il n’y a plus d’oxygene, les plantes ne peuvent pas pousser et les poissons ne peuvent plus vivre.

On n’arrivera pas a cette situation en Mauritanie car autrement ça sera la pire des catastrophe pour un pays dont économie dépend essentiellement de la pêche. Vous croyez que les européens vont acheter du poisson pollué pour aller se faire tuer. Donc quand on parle de l’environnement, il s’agit aussi de l’économie.

« Il est possible de trouver une solution autre que le déménagement pour les habitants de Nouakchott qui sont dans des zones submersibles »

Techniquement, c’est possible de trouver une solution autre que le déménagement pour les habitants de Nouakchott qui sont dans des zones submersibles. C’est avec un réseau d’assainissement et la technologie existe. Bien sur que ça coûte cher. Mais laisser l’aéroport flotter ou l’hôpital national s’inonder… sera plus grave.

Des experts mauritaniens estiment que la submersion d’une partie deNouakchott va coûter 07 milliards de dollars. Or, un réseau d’assainissement de la ville coûtera quelques millions de dollars. Il y a donc un arbitrage à faire. Il faut anticiper autrement, l’inaction va coûter très chers en vies humaines et en dollars. Si j’avais de moyens pour contracter un prêt en vue de l’assainissement de la ville de Nouakchott et anticiper sur les risques pour mes enfants et les enfants de mes enfants…je prendrais ce prêt car il est rentable. »

Compte rendu : Khalilou Diagana

Rosso : Une campagne à deux vitesses 18 novembre, 2013

Posté par Aboubakry dans : Commune de Rosso , ajouter un commentaire

La campagne a démarré à Rosso. Huit partis sont en lice pour les municipales:  El Wiam,  UPR,  AJD/MR,  RAVAH,  TEWASSOUL,  SURSAUT et ADEMA.

Tous ces partis briguent la commune de Rosso dont le maire sortant, le Professeur Fassa Yerim a été mis à l’écart par sa propre formation.

Parmi les 8 partis,  ont déployé des moyens considérables pour battre campagne. Des moyens qui auraient pu résoudre beaucoup de problèmes à Rosso. Mais l’on sait que ces deux partis regroupent les hommes du pouvoir actuel et les ex hommes du pouvoir. Rien d’étonnant à ce comportement de leur part. Les sommes colossales que l’UPR et El Wiam emploient pour la campagne représentent un investissement à récupérer sur le budget de la commune si jamais il leur revient de gérer la mairie.

Les autres partis dont le notre, ADEMA font du porte à porte en silence et tiennent un discours clair et cohérent aux populations: le dernier mot revient aux électeurs qui vont élire leurs conseillers municipaux et leurs députés pour les cinq ans à venir. Il faut donc faire un choix judicieux et choisir des hommes intègres dont le seul souci est l’épanouissement de la commune.

Rosso sous les eaux 25 septembre, 2013

Posté par Aboubakry dans : Commune de Rosso , ajouter un commentaire

L’hivernage tire à sa fin et les rossossois poussent un ouf de soulagement. La situation n’est pas comparable au calvaire vécu à Nouakchott mais  il y eu des périodes difficiles.

Plusieurs quartiers étaient complètement inondés et les commissions mises en place par le wali avec les 7 motopompes fournies par la commune et d’autres fournies par des institutions et sociétés comme la douane, Mpourié, SBM, etc ont sillonné les quartiers pour évacuer les eaux.

La commune avec plus de 25 motopompes a travaillé sans relâche tous les jours de la semaine dans plusieurs endroits de la ville : à l’Escale comme à Médine, Sattara et Demal Deuk.

Les deux stations de pompage d’Escale et de Sattara ont fonctionné pratiquement sans arrêt pour évacuer les eaux collectées dans les caniveaux vers le fleuve au sud et au-delà de la digue au nord. La mairie ne s’est pas contentée de fournir les motopompes ; elle a également assuré le ravitaillement en carburant à raison de 200 litres de gasoil par jour pendant 3 semaines au moins. Le résultat est concret. De nombreuses rues et avenues sont devenues praticables après quelques jours d’efforts.

 

 

 

08-09-2013 15:37 – La ville de Rosso est complètement inondée – [PhotoReportage] 8 septembre, 2013

Posté par rjtcd dans : Commune de Rosso , ajouter un commentaire

Source: cridem.org

La ville de Rosso est complètement inondée - [PhotoReportage]En moins de 48heures, d’importantes quantités de pluies diluviennes se sont abattues sur la ville de Rosso, du 5 au 7 Septembre 2013.C’est toujours le plan d’action d’assainissement mis en œuvre dans les quartiers de la ville n’a pas été efficace et aucune mesure d’accompagnement n’a été prise en compte à ce jour.Ces quantités de pluies tombées qui ont fait un cumul de plus de 120 mm, ont causé des sinistres ennuyants aux populations de tous les quartiers et le centre commercial de la ville de Rosso, surtout les populations dont les domiciles font face aux routes bitumées.Aujourd’hui, tous les sinistrés ont les chambres remplies d’eau souillée par celle des fosses sceptiques et à tout ce qu’on peut imaginer d’insalubrité. Les moyens manquent selon les différentes équipes qui affichent la volonté de faire sortir ces populations de ce sinistre.La commune de Rosso, malgré ces difficultés financières connues de tout le monde n’a pas lésiné sur les moyens, de continuer à payer des motos pompes pour aspirer les eaux afin de soulager les sinistrés, mais la demande est supérieure aux moyens.

Cette situation désagréable a obligé quelques sinistrés de faire sit- in, de bonnes heures, devant la wilaya pour demander un secours. A cet endroit se trouvait déjà le commissaire de la ville, le chef de poste du débarcadère et le directeur du cabinet, M.Oumar Ould Cheine qui prodiguaient des conseils et donnaient l’assurance de l’intervention des équipes constituées à la circonstance.

Ces pluies ont causé l’enclavement total dans les différents quartiers de Rossoet quelques dégâts. La quasi-totalité des maisons étaient inondées. Cette situation a mis les populations de la ville dans la précarité, car il n’y a eu aucun secours des autorités locales durant la nuit. Le calvaire qu’ont vécu les sinistrés durant une nuit blanche était intenable.

La population dans son ensemble et sa diversité formule une doléance auprès des pouvoirs publics, des Organisations Nationales et Internationales et les bonnes volontés de conjuguer des efforts, mettre en place une solution adéquate, prompte et pérenne avant les saisons hivernales et des crues éventuelles pour mettre fin à ce genre de désagrément.

Il est évident qu’après le projet d’assainissement, il doit y avoir des volets de mesures d’accompagnement.

H OBD CP/Rosso.

Avec Cridem, comme si vous y étiez…08-09-2013 15:37 - La ville de Rosso est complètement inondée - [PhotoReportage] dans Commune de Rosso dans Commune de Rosso

Source : Housseynou Diarra

Donquichote08/09/2013 16:56X

Ne vous inquiétez pas, la situation est sous controle selon les autorités. Une vraie blague. La mobilité est nulle dans 50 %de la ville: Demal Deuk, Sattara, Médine dans certains…Voir plus

08-09-2013 11:49 – Rosso patauge, n’en déplaise à l’autorité locale

Posté par rjtcd dans : Commune de Rosso , ajouter un commentaire

Rosso patauge, n’en déplaise à l’autorité localeLe Wali du Trarza aurait déclaré à la radio qu’il n’y a plus aucune goutte d’eau dans les rues deRosso. Si la ville se limite à son bureau et à son domicile, il a raison.Malheureusement ce n’est pas le cas. Sur ses instructions les forces constituées ont pris en charge les différentes zones définies dans la ville.

C’est ainsi que la police et les sapeurs-pompiers sont à pied d’œuvre vers le collège de Rosso 1 tandis que les gendarmes, les gardes et les militaires sont ailleurs. La commune qui a mis à la disposition de la ville quinze motopompes n’est pas en reste.

Malgré tout, il y a des zones qui n’ont encore rien vu. C’est le cas au lieu dit‘boutique zawiya’, vers Boutique Would Moysse et dans beaucoup d’autres coins de la ville. Naturellement le wali ne connait ni ‘angal niakh’ ni garage Bénioura, ni‘’sem’at rakkal’ encore moins Sattara 5,Breykma ou Boutique Hanene.

Il doit tout de même savoir que les écoles 1, 2, 3Varough, SattaraMairie et le collège de Rosso 1 sont dans l’eau. Ces endroits n’ont pas eu le privilège des locaux de la wilaya. Le colonel Sow qui a dénoncé dans les locaux de la wilaya même ce qu’il a appelé l’improvisation sillonne sans cesse les rues de Rosso. Il sait lui que toute a ville – à l’exception de la ‘ville légale’ (le cœur du centre administratif) – est dans l’eau.

Djigo A

1...34567...25

Trouvez votre notice ... |
Subversif |
passionbulgarie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ECOLE NORMALE DE FILLES D'O...
| La vie secrète des cactées
| RENNES STREET STYLE