navigation

Procès de Biram à Rosso 30 décembre, 2014

Posté par Aboubakry dans : actualités , ajouter un commentaire

Rosso. Résumé de la 3e Journée du
procès de Biram et coaccusés : Le Procureur demande le maximum, les avocats plaident un procès politique
Au tribunal correctionnel de Rosso , lundi 29 décembre 2014, le procureur a requis, cinq ans d’emprisonnement (le maximum) contre Biram Ould Dah Ould Abeid et ses neuf
coaccusés. Cette troisième journée du procès a débuté avec la comparution de Djyby Sow, président de Kawtal Yellitaré , l’association initiatrice de la caravane contre « l’esclavage foncier » au cours de laquelle les arrestations ont eu lieu.
Djyby Sow , traduit du poular à l’arabe, est revenus sur les objectifs de la caravane. « Mes amis et moi, nous sommes pacifiques. Nous voulons que la Mauritanie progresse. Nous sommes contre l’accaparement des terres. C’est pourquoi nous avons participé à cette caravane », a déclaré Djiby .
« Monsieur le président, comment dans un pays musulman, quelqu’un peut s’approprier les cimetières ou sont enterrés des musulmans pour y faire un champ et une canalisation et obliger les habitants à traverser une frontière pour enterrer leurs morts ?», a interrogé Djiby . Il est ensuite revenu sur les
conditions de son arrestation. Le procureur ne lui a posé aucune question. Il est passé directement au réquisitoire. Un réquisitoire entièrement écrit. A aucun moment, le procureur ne s’est détaché de son texte qu’il a lu d’un trait.
Peine requise : Cinq ans d’emprisonnement pour tous les accusés.
La parole a été donnée ensuite à la défense pour les plaidoiries. Sur la liste des intervenants, une trentaine d’avocats. Huit d’entre eux ont plaidé avant la levée de la séance qui reprendra ce mardi à 10 heures. « Le dossier est vide » ,
ont répété presque tous les avocats qui ont plaidé. Me Salem Ould Boucar, 7eme sur la liste, a été applaudi par l’assistance malgré les injonctions de silence du président du tribunal. Pour lui, comme pour beaucoup de ses collègues, « c’est un procès politique. »
« On dit que tous les mauritaniens sont concernés par le problème de l’esclavage, ces détenus, Monsieur le président, sont plus concernés car c’est une condition qu’ils vivent. Il est temps d’arrêter de fermer les yeux et de chercher des solutions. » Il a ajouté qu’il ne peut y avoir « attroupement pour une caravane qui est par définition mobile. »
Me Lo Gourmo Abdoul est allé dans le même sens en déclarant : « il n’y a pas eu attroupement, il y a eu blocage d’un mouvement, il y a eu entrave à la liberté de circulation…. » Pour Me Lo, IRA existait au moment où Biram était challenger de Ould Abdel Aziz à la dernière élection présidentielle. Il interroge : « Pourquoi parler maintenant d’appartenance à une organisation
non reconnue ? » Il ajoute: « On a voulu casser du Biram et on l’a cassé à Rosso . »
Me Lo a également fait remarquer que l’accusation n’a produit aucun témoignage, aucun élément matériel confortant les accusations de violence contre les accusés.
Khalilou Diagana

Copyright © 2014 Cridem

Rosso: journée internationale de lavage des mains. 26 novembre, 2014

Posté par Aboubakry dans : actualités , ajouter un commentaire

Rosso celebre la journee de lavage de mains
C’est le 25 novembre que la journée mondiale du lavage de mains a été célébrée à Rosso. La cérémonie organisée par la direction régionale de l’Education nationale en partenariat avec l’UNICEF, a eu lieu à l’Ecole Mairie en présence de M. Dia, conseiller auprès du wali, du représentant du Drass, du Dren du Trarza, de l’Iden de Rosso,  de plusieurs directeurs d’écoles de centaines d’élèves. Du reste, ces petits élèves étaient les premiers concernés si l’on sait que le thème de cette année était ‘L’eau un droit pour tous les enfants’.
En plus de la célébration de la journée, il s’agissait de mettre à la disposition de toutes les écoles de la wilaya de kits pour le lavage des mains : bidons, seaux, gobelets, savons etc. ;
Après les discours d’usage tous axés sur l’importance de ce geste simple qu’est le lavage des mains, les enfants sont passés à des démonstrations. Il s’agit de donner aux enfants et aux adultes aussi le réflexe de se laver fréquemment les mains au savon pour éviter de contracter des maladies diverses. Cela est d’autant plus important que la fièvre au virus Ebola sévit en Afrique de l’ouest depuis de longs mois.

Rosso: journée internationale de lavage des mains.

Posté par Aboubakry dans : actualités , ajouter un commentaire

Rosso celebre la journee de lavage de mains
C’est le 25 novembre que la journée mondiale du lavage de mains a été célébrée à Rosso. La cérémonie organisée par la direction régionale de l’Education nationale en partenariat avec l’UNICEF, a eu lieu à l’Ecole Mairie en présence de M. Dia, conseiller auprès du wali, du représentant du Drass, du Dren du Trarza, de l’Iden de Rosso,  de plusieurs directeurs d’écoles de centaines d’élèves. Du reste, ces petits élèves étaient les premiers concernés si l’on sait que le thème de cette année était ‘L’eau un droit pour tous les enfants’.
En plus de la célébration de la journée, il s’agissait de mettre à la disposition de toutes les écoles de la wilaya de kits pour le lavage des mains : bidons, seaux, gobelets, savons etc. ;
Après les discours d’usage tous axés sur l’importance de ce geste simple qu’est le lavage des mains, les enfants sont passés à des démonstrations. Il s’agit de donner aux enfants et aux adultes aussi le réflexe de se laver fréquemment les mains au savon pour éviter de contracter des maladies diverses. Cela est d’autant plus important que la fièvre au virus Ebola sévit en Afrique de l’ouest depuis de longs mois.

Rosso: atelier de SOS/Esclaves sur la loi 048/2007 incriminant les pratiques esclvagistes

Posté par Aboubakry dans : actualités , ajouter un commentaire

SOS/Esclaves a organise a Rosso un atelier de formation sur la loi 048/2007 incriminant les pratiques esclavagistes. Cet atelier tenu a la Maison des jeunes de Rosso était destine a 20 membres de l’ONG.

M. Brahim Fall superviseur de SOS/Esclaves à Rosso a souhaité la bienvenue à la délégation et aux participants avant d’expliquer les objectifs de l’atelier. Ouvrant les travaux Mme Salimata Lam coordinatrice des projets de SOS/Esclaves a expliqué qu’il s’agissait d un programme d une année finance par le consulat du Royaume des Pays Bas et destine a deux wilayas: le Trarza et le Brakna. Il s agit d’informer sur les aspects procéduraux de la loi, le rôle de la société civile, sur les mesures d accompagnement qui font défaut, les insuffisances de la loi, les difficultés de son application, etc.

En effet depuis que cette loi existe on constate son inefficacité d autant que la société civile ne peut pas se constituer partie civile dans les procès ou les victimes sont souvent intimides au point de nier les faits.
Prenant la parole, Boubacar Ould Messoud, président de SOS/Esclaves a fait l historique du combat contre l esclavage en rappelant que c est dans cette même salle de la Maison des Jeunes qu’un tribunal militaire a juge une vingtaine de jeunes cadres harratines qui avaient ose au début des années 80 soulever cette question. Le président Messoud très ému, n a pas pu retenir ses larmes> Lui succédant, M. El Id Ould Mohamed Mbareck, avocat de SOS/Esclaves a démontre les insuffisances de la loi incriminant l esclavage en soulignant que des siècles dune pratique inhumaine ne pouvaient pas être balayes par un texte de quelques articles d’autant plus que la loi si on y réfléchit protège plus l oppresseur que l opprime.
Après la communication de l’avocat conseil de l’ONG, les participants ont fait un large débat autour de la question et des travaux d’atelier qui assurément ont permis de clarifier beaucoup de zones d’ombre.
CR. Djigo Aboubakry

Trarza: récolte de blé 2 avril, 2014

Posté par Aboubakry dans : actualités , ajouter un commentaire

Sahara Medias – La wilaya d u Trarza connaît actuellement la saison de la récolte du blé qui a été introduit, il y a quatre ans, dans le cadre d’un programme ambitieux visant à diversifier la production agricole.
Pour encourager les agriculteurs à s’adonner à la culture de cette denrée, le ministère du Développement rural a pris un certain nombre de mesures portant sur la fourniture des intrants agricoles, la prise en charge par l’Etat de 60% des frais liés à ces intrants en faveur de plus de 95 coopératives villageoises dans les moughataas de Rosso et de R’Kiz en plus de l’organisation d’une campagne de lutte contre les prédateurs agricoles, particulièrement les oiseaux granivores.
Le gouvernement a assuré, par ailleurs, l’accès aux semences améliorées à des prix symboliques ainsi que l’achat par le Commissariat à la Sécurité alimentaire des récoltes agricoles à des prix appréciables.
Dans une déclaration à l’ AMI (agence officielle), le délégué régional du ministère du développement rural dans la wilaya du Trarza a indiqué que la campagne de récolte pour la présente année s’est achevée dans d’excellentes
conditions. Il a précisé que cette situation aura des répercussions positives sur la production du blé et favorisera l’augmentation considérable des aires cultivées
en blé qui ont atteint 1690 ha au lieu de 300 ha, l’année dernière. Le délégué régional a indiqué enfin que les indicateurs présagent une augmentation des récoltes de 6,4% pour cette année.
(source : cridem.org)

12345...11

Trouvez votre notice ... |
Subversif |
passionbulgarie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ECOLE NORMALE DE FILLES D'O...
| La vie secrète des cactées
| RENNES STREET STYLE