navigation

Le président des Flam en tournée dans la vallée 31 mars, 2014

Posté par Aboubakry dans : actualités , ajouter un commentaire

Le président des FLAM en tournée dans la vallée
M. Samba Thiam président des FLAM effectue une visite de courtoisie dans plusieurs ionsites de rapatriés du Trarza et du Brakna. M. Samba Thiam accompagné notamment de MM. Wane Mamadou et Dilallo Aboubakry a fommencé sa tournée samedi 29 par le site de Rosso lycée.
Sur place, le chef du site Bocar Mbodj entouré de plusieurs rapatriés dont certains venus de Djolli, commune de Tékane a souhaite la bienvenue à la délégation.
Aprés avoir présenté l’assistance à ses hôtes, M. Bocar Mbodj a passé en revue les problèmes de son site avant de donner la parole à M. Samba Thiam. Ce dernier a expliqué les raisons de sa visite. Il s’agit notamment rencontrer et d’écouter les populations pour constater de visu la situation de nos compatriotes revenus du Sénégal âprès deux décennies d’exil. M. Thiam a expliqué que la situation des Noirs de Mauritanie ne fait que se dégrader. De la marginalisation, la communauté noire glisse vers l’exclusion. Aussi est-il and temps de s’unir pour définir une stratégie propre à mettre un terme à cela. Il ne s’agit pas selon M. Thiam de prendre les armess mais de prendre conscience de la situation et de se mobiliser pour la revendication de ses droits. M. Thiam a rappelé que ce combat est celui de chacun et fustigé l’attitude de ceux qui passent leur temps à se plaindre. On ne peut pas mener une lutte pour sa dignité ou pour sa communauté sans accepter de subir des désagréments comme les brimades’ la prison, la torture’ etc. M. Samba Thiam a fait état de sa rencontre avec le président Mohamed Ould Abdoul Aziz à qui il n’a pas manqué d’expliquer l’exclusion de la communauté noire de Mauritanie. M. Samba Thiam a tenu à souligner que les FLAM n’étaient pas en campagne mais que la tournée était juste une tournée de sensibilisation et de prise de contact.
Plusieurs rapatriés ont pris la parole pour féliciter le mouvement pour la lutte qu’il mène depuis plus de deux dècennies. Aprés une revue des difficultés auxquelles ils sont confrontés au quotidien, ils ont pour la plupart souligné que la place des dirigeants des Flam était ici dans le pays et non à l’extérieur: ‘un peuple a besoin de ses bergers pour l’orienter’ ont-ils ajouté.
Avant de cloturer la séance, M. Samba Thiam a remis une somme d,argent de la part de sa fille pour l,achat de fournitures scolaires aux élèves les plus nécessiteux du site. La délégation des Flam s’est ensuite rendue à Fass où elle a passé la nuit.
CR DJIGO ABOUBAKRY

Halte au feu, M. Biram Ould Dah Ould Abeid ! Halte au feu, M. Biram Ould Dah Ould Abeid ! 12 mars, 2014

Posté par Aboubakry dans : LU POUR VOUS , ajouter un commentaire

Par Lô Gourmo Abdoul ‘Source ; cridem.org)

Dans une interview qu’il vient d’accorder au CRIDEM, le candidat à l’élection présidentielle s’en prend avec violence à l’ensemble de la classe politique et à la société civile suivant la technique éprouvée de l’amalgame et des insultes, dont, bien sûr, l’inévitable et très fructueuse accusation d’esclavagisme qui a désormais vocation de terroriser et paralyser tous ceux qui ne partagent pas ses points de vue sectaires… Mettre tout le monde dans le même sac, confondre le pouvoir et l’opposition dans la même vindicte identitaire, faire feu de tous côtés avec une sorte de jubilation mortifère, sans explication ni raison apparente, faire de la lutte contre l’esclavage une arme de guerre contre l’unité de la patrie et contre tous les démocrates et tous les patriotes, et un instrument de promotion de carrière politique au service d’ambitions personnelles démesurées, se proclamer Grand Maître d’Horloge de la Morale et Pape d’un nouveau Vatican de vertus, insulter et excommunier sans retenue, pointer sur tout le monde un doigt accusateur et vengeur : voilà la posture typiquement d’extrême droite de M. Biram Ould Dah Ould Abeid, nouveau récipiendaire du Prix des droits de l’Homme des Nations Unies. Voilà l’autre face de Janus du nouveau Héros du jour. Mais si le candidat à la présidentielle croit que la stratégie lépeniste du « seul contre tous » est payante, il fait fausse route. Une cause juste s’éprouve dans son aptitude à s’ouvrir et à s’unir aux autres causes justes et non à les défier ou à les insulter. Faisant feu de tout bois, M. Biram Ould Dah Ould Abeid affirme que le Forum pour l’Unité et la Démocratie qui vient d’achever ses travaux à Nouakchott, avec l’ensemble des organisations des droits humains combattantes, dont la Fonadh et l’AFCF, tous les grands syndicats, dont la CGTM et la CLTM, tous les partis politiques démocratiques, etc… constituent l »opposition qui représente l’autre face tribale et raciste de la monnaie esclavagiste; une opposition qui adopte un black-out total sur l’esclavage et combat avec toutes ses énergies les anti-esclavagistes… ». Or, voilà ce que dit le Forum « esclavagiste » à propos de l’esclavage: «  »- Thème 3 : Esclavage L’esclavage est une tare sociale inacceptable, contraire à l’unité de notre pays et à ses valeurs fondamentales. Il est un obstacle à notre développement économique, social et sociétal, et constitue un risque permanent contre notre cohésion nationale, que l’on rencontre dans toutes les communautés nationales du pays à des degrés divers. Pour l’éradiquer, l’Etat doit s’engager résolument dans la mise en œuvre de la législation en vigueur, tout en appliquant avec détermination des programmes destinés à : – Assurer des politiques de développement local et sectoriel prenant en compte la situation des populations victimes des pratiques esclavagistes et de leurs séquelles. – Développer des actions prioritaires de discrimination positive en faveur de ces victimes particulièrement les femmes et les enfants – Promouvoir des politiques de communication destinées à sensibiliser toutes les couches de la population sur les dangers de ce fléau tout en encourageant les initiatives citoyennes destinées à la large prise de conscience des populations (porte à porte, caravanes, fatwas…). – Reconnaître et associer les organisations de la société civile qui luttent pour l’éradication de cet tare sociale. – Associer les populations dans l’élaboration et la mise en œuvre des programmes et politiques publics les concertant. » Il est clair en effet que M. Biram ne combat pas le même esclavagisme que les gens du Forum…. M. Biram Ould Dah Ould Abeid poursuit son procès en sorcellerie contre le Forum pour l’Unité et la démocratie en l’accusant d’ignorer sa deuxième grande cause des Noirs de Mauritanie: les exécutions sommaires et les déportations des années de Ould Taya. Voilà ce que dit M. Biram du Forum, sans sourciller:  » une opposition qui ne reconnait pas le deuil multi-décennal qui pèse sur la communauté noire à cause du génocide et qui méprise ceux parmi les victimes, qui osent exprimer leurs douleurs; celle-là n’est pas notre opposition, c’est une opposition dans le système, pour la reproduction du système et pour la pérennisation du système. » Il ne parle sans doute pas du même Forum car voilà ce que le document officiel (Rapport de synthèse) du vrai Forum de Nouakchott dit de cette question:  » Thème 4 : Passif Humanitaire : (Exécutions sommaires et déportations) – Le passif humanitaire découlant des douloureux évènements de 1989/1990/1991, reste toujours une plaie qui menace la cohésion nationale et ce, malgré certains efforts accomplis en vue de sa solution. Pour y faire face, les règles d’indemnisation des victimes et leur réinsertion permettant le rétablissement dans leurs droits, doivent être rigoureusement et équitablement appliquées ( restitution des biens, des terres, et des pièces d’état civil, réintégration et reconstitution de carrière des agents dans la fonction publique, parapublique et le secteur privé, la poursuite du processus de retour des déportés et exilés au Sénégal et au Mali…) en impliquant les organisations représentatives des victimes et de leurs ayant-droits. En vue d’un règlement définitif du passif humanitaire, il conviendra de répondre aux besoins de justice pour les victimes par la mise sur pied d’une Commission Nationale indépendante chargée de faire toute la lumière sur les évènements qui en en on été la cause, dégager les responsabilités, réparer les préjudices, et créer les conditions du pardon et de la réconciliation. En conséquence, et pour réaliser un tel objectif, l’ordonnance de 1993 portant amnistie de ces actes doit être abrogé. » Alors, qu’est-ce à dire là aussi? M. Birame parle t-il du même « passif humanitaire » pour reprendre la malheureuse expression consacrée ? Peut-on combattre l’injustice tout étant soi même si caricaturalement injuste envers les gens, même avec lesquels on ne partage pas grand chose? Comment redresser les torts inouïs et les tares de notre société archaïque, si l’on s’adonne soi même à ce jeu de massacre de la justice élémentaire, qui est de ne pas accuser à tort, même ses propres ennemis? Il est temps pour tout le monde de redresser la barre de la lutte pour l’égalité de tous dans un pays uni, pour éviter qu’on perde ce pays à jamais dans les brumes toxiques des contre-vérités et les sables mouvants du déni. Lô Gourmo Abdoul.

Rosso: Le RPC renouvelle son bureau

Posté par Aboubakry dans : actualités , ajouter un commentaire

Le RPC  (Réseau pour la Promotion de la Citoyenneté) réseau local de Rosso vient de renouveler son bureau suite à l’assemblée générale tenue fin février 2014 à Rosso.  Sur les 15 organisations que compte le RPC, 12 (majorité confortable) étaient présentes ;   après la présentation de la démission du bureau sortant, l’assemblée générale a mis sur pied un comité de désignation. C’est  ce comité qui a proposé un bureau approuvé  a l’unanimité par les douze organisations présentes. Le nouveau bureau est composé ainsi :

Président : Tijani Sidi Mohamed Soueilim

Vice présidente : Oumkelthoum Mohameden

Chargé de la communication : Yacoub Lebkem

Chargée des relations extérieurs : Codou Oumar Diagne

Trésorier : Fofana Amadou Samba

Le bureau sortant, présidé par Mme Dieynaba Diallo a été félicité pour son dévouement par le nouveau président Tijani Sidi Mohamed Soueilim  qui entend continuer le travail pour la perennité du RPC.

Rappelons que le RPC qui œuvre pour la bonne gouvernance a défini un plan d’action  articulé autours de quatre points.

-          Restitution et consolidation des capacités du conseil municipal et des organisations de la société civile,

-          La promotion du civisme,

-          La promotion et le contrôle citoyen de l’action publique,

-          Le développement grâce à un partenariat au niveau national et international.

A noter  que le RPC qui œuvre pour la bonne gouvernanceest composée de quinze organisations et a déjà organisé plusieurs ateliers de formation au cours des deux dernières années sur diverses thématiques de développement.( Budget, communication, décentralisation, plaidoyer, PDC, etc).

 

Rosso: Signature d’un contrat entre la commune et le Japon

Posté par Aboubakry dans : Commune de Rosso , ajouter un commentaire

Monsieur Jun Yoshida, Ambassadeur du Japon en Mauritanie, et Monsieur Sidi Mohamed Alioune Mohamed El Abd, Maire de Rosso ont procédé à la signature du contrat de don relatif au Projet d’Aménagement de l’Ecole Rosso PK7. Il s’agit d’un financement, offert par le Gouvernement du Japon au titre de l’Aide Japonaise Non-Remboursable pour les Projets Locaux (APL), à hauteur de trente-huit millions (38.000.000) d’Ouguiyas environ. Ce don permettra la construction de deux bâtiments scolaires composés de six salles de classes et de quatre latrines au sein de cette école. L’objectif de ce projet est d’offrir de meilleures conditions d’accueil aux 290 élèves régulièrement inscrits dans cet établissement scolaire et aussi améliorer les conditions de travail des enseignants et employés au service de l’école et des enfants. Les latrines aussi serviront à améliorer les conditions d’hygiène et d’assainissement, essentielles pour la bonne santé des écoliers. Ainsi, ce projet d’aménagement de l’Ecole Rosso PK7 contribuera à augmenter les performances scolaires des élèves de la Commune de Rosso et jouera un rôle important dans le domaine de l’éducation, véritable pilier du développement social et économique des Nations.

Allocution de son excellence Monsieur Jun Yoshida, ambassadeur du Japon en Mauritanie, a l’occasion de la cérémonie de signature du contrat pour l’aménagement de l’école Rosso PK7

Je suis très heureux aujourd’hui de visiter pour la première fois la magnifique ville de Rosso et de procéder à la signature du contrat de don pour le « Projet d’aménagement de l’Ecole Rosso PK7 », financé par le Gouvernement du Japon au titre de l’Aide Japonaise Non-Remboursable pour les Projets Locaux. Ce don, d’un montant d’environ trente-huit millions (38.000.000) d’Ouguiyas, permettra de construire deux bâtiments scolaires composés de six salles de classe et quatre latrines dans cette école. L’objectif de ce projet est d’offrir de meilleures conditions d’accueil aux 290 élèves régulièrement inscrits dans cette école et améliorer les conditions de travail des enseignants et employés au service de l’école. Les latrines aussi serviront à améliorer les conditions hygiéniques et sanitaires de l’école. Ce projet d’aménagement de l’Ecole Rosso PK7 contribuera à augmenter les performances scolaires des élèves de la Commune de Rosso et jouera un rôle important dans le domaine de l’éducation, véritable pilier du développement social et économique des Nations. Ainsi, ce projet correspond pertinemment aux principes globaux de la politique de Son Excellence Monsieur Mohamed OULD ABDEL AZIZ, le président de la République, qui a fait de la lutte contre la pauvreté une priorité. Enfin, j’émets le vœu, qu’avec la participation sérieuse des bénéficiaires, ce projet soit une réussite totale et qu’il atteigne les objectifs visés, afin de récompenser les efforts consentis de part et d’autre pour témoigner de la solidarité existante entre nos deux peuples. Je vous remercie.

(Source : cridem.org)

 

 

 

Trouvez votre notice ... |
Subversif |
passionbulgarie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ECOLE NORMALE DE FILLES D'O...
| La vie secrète des cactées
| RENNES STREET STYLE