navigation

Mauritanie : Liste complète des membres du gouvernement de Moulaye Ould Mohamed Laghdaf 15 février, 2014

Posté par Aboubakry dans : actualités,LU POUR VOUS , ajouter un commentaire

 

Mauritanie : Liste complète des membres du gouvernement de Moulaye Ould Mohamed Laghdaf    dans actualités conseils_ministres_aziz_new 

Après une semaine d’attente, la liste du gouvernement dirigé parMoulaye Ould Mohamed Laghdaf a été communiquée ce matin vers 11 heures sur la Télévision de Mauritanie (TVM).

Voici la liste des membres du gouvernement de Moulaye Ould Mohamed Laghdaf.

Sidi Ould Zein : ministre de la Justice
Ahmed Ould Teguedi : ministre des Affaires étrangères et de la Coopération
Ahmed Dey Ould Mohamed Radhi : ministre de la Défense

Mohamed Ould Ahmed Salem Ould Mohamed Rare : Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation.

Sidi Ould Tah : Ministre des affaires économiques et du développement

Thiam Diombar : Ministre des Finances

Ahmed Ould Neini : ministre des Affaires islamiques et de l’enseignement originel.

Mohamed Ould Khouna : Le ministre du Pétrole et de l’énergie et des mines.

Sidi Mohamed Ould Maham : Ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement

Ismail Bedde Ould Cheikh Sidiya : ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle et de technologies de l’information et de la communication.

Naha Mint Mouknass : ministre du Commerce ,de l’Industrie, de l’Artisanat et du Tourisme.

Sydina Aly Mohamed Khouna: Ministre de la Fonction publique, du Travail et de la modernisation de l’administration.

Ahmedou Ould Haddemin Ould Jelvoune : ministre de la Santé

Nany Ould Chrougha: Ministre de la Pêche et de l’Economie Maritime

Dr Fatima Habib : ministre de l’Urbanisme de l’habitat et de l’aménagement du territoire

Brahim Mbareck Ould Mohamed Mokhtar : Ministre du Développement Rural.

Yahya Ould Haddemin : ministre de l’Equipement et des Transports

Ahmed Salem Ould El – Beshir : ministre de l’hydraulique et de l’assainissement.

Ba Ousmane: ministre de l’Education nationale

Bekkaye Ould Abdel Malick : ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique

Fatima Fall Mint souwena : ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports

Lemina Mint Momma : Le ministre des Affaires sociales, de l’enfance et de la famille .

Amedy Camara : ministre de l’Environnement et du développement durable.

Diallo Mamadou Bathia : Ministre Secrétaire Général du Gouvernement.

Mekfoula Mint Legatt : ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères chargé du Maghreb et les Affaires africaines.

Awa Tandia : ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères chargé des Mauritaniens de l’étranger.
Toute reprise d’article ou extrait d’article devra inclure une référence www.cridem.org

 

Source : cridem.orf

Les grands défis du Sahel, au centre d’un sommet régional à Nouakchott !

Posté par Aboubakry dans : actualités,LU POUR VOUS , ajouter un commentaire

source : cridem.org

Les grands défis du Sahel, au centre d’un sommet régional à Nouakchott ! dans actualités africaa_n1_logo_new  5 chefs d’états sahéliens se retrouvent ce dimanche dans la capitale mauritanienne. Objectif : chercher ensemble à trouver des solutions adéquates aux nombreux problèmes économiques, sociaux et sécuritaires auxquels font face leurs pays respectifs.

Ces grands défis interpellent les présidents malien, Ibrahim Boubacar Keita, burkinabé Blaise Compoaré, nigérienMouhamadou Youssouffou, tchadien Idriss Deby Itno et le président Mohamed ould Abdela Aziz, récemment porté à la tète de l’Union Africaine pour un mandat d’un an.

Au chapitre économique, les présidents nigériens et mauritaniens, ont lancés il a moins de deux mois, un projet de création d’une compagnie de transport aérien ce sera un pas décisif sur la voie de l’intégration, même si la réalisation du projet s’annonce laborieuse.

A Nouakchott, l’initiative mauritano-nigérienne ne passera pas inaperçue. Elle sera proposée aux autres pays. Mais le volet sécuritaire constitue incontestablement le sujet vedette. La prolifération des groupes terroristes intégristes, le trafic d’armes et des stupéfiants, exposent le sahel à tous les dangers et à l’instabilité.

Le mali continue de payer un lourd tribut d’une telle situation. L’opération serval menée par la France depuis l’année dernière, est loin très loi même d’avoir enrayé la monté de l’intégrisme et de la violence dans ce pays. Il y a moins de 72H, plusieurs roquettes ont été lancées sur la ville de Gao. Un acte revendiqué par le MUJAO. Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’ouest.

La force de l’ONU qui doit prendre le relais de l’armée française, tarde à se mettre en place. Le terrorisme a frappé la Mauritanie à maintes reprises et le Niger aussi. C’est peu dire combien sont multiples et complexes, les défis securitaires auxquels, les 5 pays sahéliens, sont confrontés.

Africa N°1Nouakchott, Salem Mejbour Salem via crdem.org

Investiture du maire : une belle page est tournée 11 février, 2014

Posté par Aboubakry dans : Commune de Rosso , ajouter un commentaire
investiture
Album : investiture
passation de service
5 images
Voir l'album

Le nouveau maire de Rosso, Sidi Mohamed Ali Ould Mohamed El Abd dit  Sidi Diarra  a été investi le 22 janvier. C’était sous la supervision de M. Diallo Saydou Sall, DAPLP (Directeur des Affaires Politiques et des Libertés Publiques) et en  présence de M. Isselmou Ould Sidi, wali du Trarza, du Hakem de Rosso, des autorités sécuritaires et de plusieurs chefs de service de la ville.

La mairie a été très tôt  prise d’assaut par les populations venues assister à la cérémonie.

Après un entretien avec le maire entrant, le Professeur  Fassa Yérim a quitté la commune. Le maire sortant  a été longuement ovationné par le public au moment où il quittait la mairie. Du reste, le personnel de la mairie a tenu à lui faire un cadeau. En effet, au nom du personnel, Mme Diatou Sall lui a remis devant le public un superbe boubou que le maire a porté avec beaucoup de fierté. Un handicapé sur son fauteuil a pris la parole pour remercier le maire. M. Fassa  a salué le geste  du personnel qui lui allait droit au cœur avant de rappeler qu’il s’en allait très satisfait et de souligner que le nouveau maire pouvait compter sur lui.

Par la suite, le premier conseil municipal s’est tenu en présence des autorités avec pour ordre du jour l’élection des 5 adjoints au maire. El Wiam a présenté 5 candidats  tandis que l’UPR en a présenté 1.  En l’absence du ministre Bamba Ould Dramane, le candidat de l’UPR, Sidi Mohamed O Abdelhaye  ne pouvait compter que sur 8 voix. Ainsi  est-il passé à la trappe tandis que Wiam raflait tous les postes. A l’issue du vote le bureau municipal se présente ainsi :

1ère adjointe au maire : Mme Labaye Lamine Kane

2ème adjoint : M. Alpha Soulèye Ba,

3ème adjoint : Mme Minetou M. Sidi Bouye O. Ahmed Vall,

4ème adjoint : Boubacar baye Guèye Sarr,

5ème adjoint : Ahmed Abeid O. Abeid.

A l’issue du vote, le wali a pris la parole pour demander aux nouveaux conseillers municipaux de constituer une équipe soudée et d’oublier leur parti pour  œuvrer ensemble pour le bien de la commune. Il a également assuré que  l’administration ne ménagera aucun effort pour la réussite du conseil municipal.

Dans l’après midi du 24 janvier, la passation de service a eu lieu entre le Professeur Fassa Yérim et M. Sidi Diarra. Après une réunion ouverte aux 5 adjoints, les deux maires ont poursuivi leur entretien à huis clos pendant plus d’une heure avant que M. Sidi Diarra ne raccompagne son prédécesseur vêtu du boubou qui lui a été offert l’avant-veille. En prenant congé de son successeur, le maire sortant lui a réitéré sa disponibilité à l’accompagner dans sa tache. Une page est tournée dans la vie de la commune de Rosso. Une autre va s’ouvrir et le moins qu’on puisse souhaiter au nouveau maire et à son équipe, c’est de faire un bilan aussi positif que celui du Pr Fassa. Puisse Sidi Diarra écrire une autre belle page dans l’histoire de la commune.

La rédaction

«La submersion d’une partie de Nouakchott va coûter 07 milliards de dollars. Or, un réseau …

Posté par Aboubakry dans : LU POUR VOUS , ajouter un commentaire

(source: cridem.org) 26-01-2014

«La submersion d’une partie de Nouakchott va coûter 07 milliards de dollars. Or, un réseau ...…d’assainissement de la ville coûtera quelques millions de dollars…». «La Mauritanie fait partie d’une planète qui est en danger, compte tenue de la vulnérabilité de ce pays aux changements climatiques, il est très important de se réveiller tôt » a déclaré Ibrahima Thiaw, directeur exécutif adjoint du programme des Nations Unies pour l’environnement, PNUE. Monsieur Thiaw, de nationalité mauritanienne, s’exprimait au cours d’une conférence de presse à Nouakchott, jeudi 23 janvier 2013.

Monsieur Thiaw a rappelé, le taux d’urbanisation rapide de Nouakchott. Une ville qui est passée de quelques milliers d’habitant en 1960 a un peu moins d’un million aujourd’hui. « Les gouvernements n’ont pas planifié cette urbanisation rapide et il y a eu occupation de zones submersible dans cette ville, une partie deNouakchott se situe en dessous du niveau de la mer » a ajouté Monsieur Thiaw.

Autre point de vulnérabilité de Nouakchott rappelé par Ibrahima Thiaw : la ville est protégée de la mer par un fragile cordon dunaire.

En septembre 2013, il n’y a pas eu de pluies exceptionnelles à Nouakchott 

Le directeur exécutif adjoint du PNUE explique les inondations de septembre 2013 a Nouakchott par l’augmentation du niveau d’approvisionnement en eau douce avec Aftout es Sahili. « Ce projet aftout es Sahili (Approvisionnement de la ville de Nouakchott en eau douce a partir du fleuve Sénégal) a permis de tripler la quantité d’eau douce a Nouakchott par rapport a l’apport d’Idini» selon le responsable du PNUE. 

Le problème : « ce triplement de la production d’eau douce ne s’est malheureusement pas accompagné d’un plan d’assainissement. » Il n’a pas été prévue la « sortie des eaux qui entrent. » Et « l’absence d’un système d’assainissement élargi a toute la ville fait que les populations utilisent des fosses septique ou des puits perdus ; les eaux usées stagnent dans le sous sol ; Or, avec le triplement de la production d’eau douce, cette eau du sous sol qui ne s’évapore pas, continue a s’accumuler. 

En cas de pluie, l’eau de surface rejoint l’eau du sous sol et il y a inondation dans les zones les plus basses. » En septembre dernier, a rappelé monsieur Thiaw« il n’ y a pas eu de pluie exceptionnelle a Nouakchott » Mais « comme il n’y a pas d’évacuation des eaux usées, l’eau a tendance a s’accumuler dans les zones basses et ca fait des inondations qui affectent l’économie, la santé des populations… »

La nature peut supporter jusqu’à un certain point…

Pour le responsable du PNUE « il est important que la question de la vulnérabilité de la ville de Nouakchott soit examinée dans son ensemble par l’ensemble des acteurs mauritaniens, il faut considérer les inondations de septembre comme une alerte. » Il a ajouté « on ne peut pas souhaiter qu’il ne pleuve pas, mais il ne faut pas que la pluie soit un inconvénient pour les populations… »

La position basse de certaines parties de la ville par rapport au niveau de mer « entraîne aussi d’autres risques environnementaux qu’il faut prévenir » a dit Monsieur Thiaw. Il a rappelé les infrastructures (port, wharf, hôtel…) en bord de mer qui agressent le cordon dunaire protecteur. Autre menace : « la ville, elle-même se déportes vers la mer avec le quartier socogim plage… »

Le responsable du PNUE prévient : « la nature peut supporter jusqu’à un certain point. Mais des que l’on atteint un point d’inflexion, elle réagit ; Que dieu nous préserve des tempêtes exceptionnelles ou des marées exceptionnelles. Quand on construit sur une zone submersible, en cas d’inondation, en l’absence d’un système d’assainissement, on ne peut évacuer l’eau, autrement que par le pompage. Le seul moyen c’est de pomper l’eau et le jeter ailleurs et ce n’est pas une solution viable. Il fau donc un plan d’assainissement. Les autorités mauritanienne et leur partenaires doivent se pencher sur cette question pour éviter des difficultés futures »

Pour les parties de Nouakchott située sur des zones submersibles,y a-t-il autres solutions durables que le déménagement pur et semple ? Réponse d’Ibrahima Thiaw « Techniquement oui. L’ensemble des Pays-Bas est situé sur une zone submersible. Mais le gouvernement néerlandais a pu mettre en place un système d’assainissement et de gestion des eaux. Si vous traversez ce pays, vous voyez plein de carneaux, de digues… 

Une partie de la ville de New-York est submersible. La preuve : Sandy a inondé une partie du métro de cette ville, c’était une tempête exceptionnelle. PourquoiNew York n’est pas inondée chaque année ? Parce que les mesures d’assainissement y ont été prises.

Nouakchott, le développement s’est fait de manière très rapide sans planification. Et nous sommes proches du point d’inflexion dont je parlais. Les eaux de pluies a Nouakchott ont toujours été pompées à l’aide motopompes au moment ou il n’y avait pas l’eau d’Aftout es sahili. C’était gérable.

Aujourd’hui, il y a plus d’eau. Et, pire, d’ici 2030, il y en aura 05 fois plus d’eau duce qu’avec Idini et cette eau il faut la gérer. D’où la pertinence d’une vision prospective pour la mise en place, le plutôt possible, d’un réseau d’assainissement qui va pomper les eaux usées et les eaux de pluie.

Cette eau usée, d’ailleurs, c’est de l’or. La Mauritanie est un pays saharien qui a besoin d’eau pour le maraîchage, les plantes fourragères, le reboisement, les espaces verts…Il serait irrationnel d’utiliser de l’eau propre pour irriguer tout ça ; Ces eaux usées doivent être traitées et non jetées à la mer car jusqu’a un certain point, la nature peut gérer mais après ça devient difficile.

Dakar par exemple, la baie de Hann est devenue une zone morte car la nature ne peut plus y gérer les eaux usées. En Europe il existe des zones mortes. Quand la pollution atteint un niveau ou il n’y a plus d’oxygene, les plantes ne peuvent pas pousser et les poissons ne peuvent plus vivre.

On n’arrivera pas a cette situation en Mauritanie car autrement ça sera la pire des catastrophe pour un pays dont économie dépend essentiellement de la pêche. Vous croyez que les européens vont acheter du poisson pollué pour aller se faire tuer. Donc quand on parle de l’environnement, il s’agit aussi de l’économie.

« Il est possible de trouver une solution autre que le déménagement pour les habitants de Nouakchott qui sont dans des zones submersibles »

Techniquement, c’est possible de trouver une solution autre que le déménagement pour les habitants de Nouakchott qui sont dans des zones submersibles. C’est avec un réseau d’assainissement et la technologie existe. Bien sur que ça coûte cher. Mais laisser l’aéroport flotter ou l’hôpital national s’inonder… sera plus grave.

Des experts mauritaniens estiment que la submersion d’une partie deNouakchott va coûter 07 milliards de dollars. Or, un réseau d’assainissement de la ville coûtera quelques millions de dollars. Il y a donc un arbitrage à faire. Il faut anticiper autrement, l’inaction va coûter très chers en vies humaines et en dollars. Si j’avais de moyens pour contracter un prêt en vue de l’assainissement de la ville de Nouakchott et anticiper sur les risques pour mes enfants et les enfants de mes enfants…je prendrais ce prêt car il est rentable. »

Compte rendu : Khalilou Diagana

Trouvez votre notice ... |
Subversif |
passionbulgarie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ECOLE NORMALE DE FILLES D'O...
| La vie secrète des cactées
| RENNES STREET STYLE