navigation

Budget de fonctionnement de l’Omvs : le Sénégal et le Mali ne cotisent pas depuis 2010 28 mai, 2013

Posté par Aboubakry dans : LU POUR VOUS , trackback

(Paru dans Cridem.org le 28-05-2013-

Depuis 2010, le Sénégal a cessé de contribuer au budget du Haut-commissariat de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (Omvs), dont le siège est pourtant à Dakar.

Cette situation n’a pu trouver d’explication logique, alors que certains fonctionnaires de l’Etat affirment de leur côté que le pays est à jour de ses cotisations.

La 65ème session ordinaire du Conseil des ministres de l’Organi­sa­tion pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (Omvs) qui a pris fin hier à Dakar, a encore été une occasion supplémentaire de prendre le Sénégal à défaut. Le pays qui abrite le siège de l’Omvs est très loin d’être à jour dans ses cotisations au budget du Haut-commissariat de l’institution communautaire de bassin.

La commission des experts qui devaient préparer cette session ordinaire pour les ministres des Etats membres, a indiqué dans son rapport préparatoire que depuis 2010, le Sénégal n’a versé aucun kopeck au budget de fonctionnement du Haut-commissariat de l’Omvs.

Cette situation est d’autant plus surprenante qu’elle ne peut être imputable à la gestion du haut-commissaire sortant, le Mau­ritanien Mohamed Salem Ould­Mer­zoug. Il est notoirement connu que ce dernier avait de très bonnes relations, aussi bien avec le pouvoir du Président Abdoulaye Wade qu’avec son successeur Macky Sall. Les fonctionnaires de la boîte interrogés par Le Quoti­dien sur cette situation pour le moins incompréhensible, se sont réfugiés dans un silence tout diplomatique.

Les Sénégalais démentent

Quant à certains agents de l’Etat, bien au fait des arcanes de la coopération internationale, ils affirment de leur côté, que le Sénégal est à jour de ses cotisations. Ces gens vont même plus loin, déclarant que le long de toutes ces années, quand la situation des autres pays membres était assez difficile, c’est principalement le Sénégal qui a littéralement porté à bout de bras l’organisation, en versant ses contributions à temps.

Il n’empêche, à la lecture du document préparatoire des experts, l’on se rend compte que le Sénégal n’est pas seul dans cette situation, et que le Mali est également épinglé pour défaut de versement de ses contributions, pour la même période. Ce qui revient à dire que si les fonctionnaires de l’Omvs ont pu tenir, c’est essentiellement du fait des efforts des citoyens de la Mauritanie et de la Guinée. D’ailleurs, pour ce qui est de 2010 par exemple, c’est la seule République islamique de Mauritanie qui avait versé sa quote-part, qui cette année-là, s’élevait à 467 millions 615 mille 356 francs Cfa.

Si elle a sensiblement baissé l’année suivante, ladite quote-part a beaucoup augmenté pour l’année qui vient de finir, quand aussi bien la Mauritanie que la Guinée ont versé chacune 748 millions 082 mille 251 francs Cfa, portant leur contribution à toutes deux à plus de 1,4 milliard de francs Cfa.

Néanmoins, il faut croire que l’Omvs ne manque jamais d’imagination pour trouver des recettes additionnelles. En effet, le budget 2013 du Haut-commissariat en lui-même, s’élève à plus de 2,9 milliards de francs Cfa, en baisse de 1,05% par rapport à l’exercice précédent. Ce budget, comme celui de l’exercice 2012, s’équilibre en dépenses et en recettes. Pourtant, les fonctionnaires internationaux ont pu trouver le moyen de ne l’exécuter en 2012, qu’à 78,61%.

Diama se meurt

Au-delà de cette question, l’une des questions qui ont aussi occupé les débats lors de cette session ministérielle a été celle de la maintenance des ouvrages communautaires. Parmi les plus menacés, il y a le barrage de Diama, qui n’a pas connu d’entretien et de maintenance depuis plus de 20 ans. Mais avec le temps, la réhabilitation de l’ouvrage ne peut plus être repoussée indéfiniment. Le barrage permettant d’assurer un bon approvisionnement en eau potable pour les riverains du fleuve, les ministres réunis à Dakar ont pris la résolution d’accélérer la recherche de financements pour la réhabilitation et la maintenance du barrage et de ses ouvrages annexes.

 

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Trouvez votre notice ... |
Subversif |
passionbulgarie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ECOLE NORMALE DE FILLES D'O...
| La vie secrète des cactées
| RENNES STREET STYLE