navigation

En route vers Tidjikdja 16 juillet, 2011

Posté par Aboubakry dans : Reportage , ajouter un commentaire

 

festivaldattes081.jpg

La délégation de Rosso conduite par M. Cheikh Ould Sehle, secrétaire général de la commune a quitté Rosso le 13  juillet vers 21 heures pour se rendre à Tidjikja pour assister au Festival des dattes..

Après une escale à Tiguint, la délégation comprenant quatre jeunes et un journaliste est arrivée tard à Nouakchott  où elle trouve le second journaliste. Le lendemain matin elle a rejoint la délégation de Zouérate à Teyaret avant de prendre départ vers 9 heures  pour Tidjikja. Le groupe est à Boutilimit à midi et une heure trente après à Aleg la ville où ‘entre deux restaurants il y a un restaurant’  comme l’a écrit feu Habib Ould Mahfoudh. Après la pause déjeuner, départ à 15 h. Chegar (où l’on achète une tablette de paracétamol dans un dépôt pharmaceutique quatre fois moins cher qu’à Rosso), Maghta Lahjar (qui dispute avantageusement avec la capitale du Trarza le statut de ville la plus sale du monde), Sangrava (où l’on rencontre un policier sans doute nostalgique du bac de Rosso…). Les grandes bourgades sont traversées  les unes  après les autres mais de petits hameaux  retiennent l’attention, comme Krémi Rag, Ndaleya, Elb El Kheïr, Melzem. A Maghta Lahjar des enfants jouent dans un terrain de fortune sous le regard généreux  … d’un troupeau de vache maigre en cette période de soudure. Dans le bus l’atmosphère est joyeuse avec les scouts de Zouérate qui entonnent des chansons  à la demande de leurs deux encadreurs, Fatimetou et Maouloud.

Puis c’est la bifurcation vers le nord est. On quitte la Route de l’Espoir : cap sur Letfetar  et Moudjéria la lumineuse,  nichée au pied de la montagne. Spectacle lunaire. Arrêt au poste de gendarmerie juste avant la redoutable passe d’Echetf. Une route en lacets avec une pente raide. La montée se fait dans un silence religieux.

 Après la passe, cap sur Nbeika puis Tidjikdja où est accueilli peu après 22 h.

PS : Tout au long du voyage, Fatimetou Mint Arbi et Jiddou Hamoud passent des coups de fils pour se renseigner sur les résultats du concours de l’entrée en sixième. Ce sont eux qui en plein voyage et à plusieurs centaines de kilomètres de Nouakchott  communiquent les  résultats à leurs correspondants à Zouérate, Nouadhibou, Nouakchott, Rosso, etc.  Miracle de la technologie….

Djigo Aboubakry

 

Trouvez votre notice ... |
Subversif |
passionbulgarie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ECOLE NORMALE DE FILLES D'O...
| La vie secrète des cactées
| RENNES STREET STYLE