navigation

Rosso : Démarrage du programme ‘English Access Microschholarship’ 31 mars, 2011

Posté par Aboubakry dans : actualités , ajouter un commentaire

dsc0056.jpgLa cérémonie  de lancement  du programme ‘English Access Microschholarship’ s’est déroulée le 30 mars 2011 dans la salle de conférence de la DREN du Trarza. C’était en présence de plusieurs professeurs d’Anglais et des élèves d’établissements secondaires de Rosso choisis pour suivre les cours. Ce programme  permet à des élèves de 14 à 18 ans  de suivre parallèlement à leurs études régulières des cours d’anglais dispensés par des professeurs sélectionnés au préalable.

Le coordinateur du centre d’Anglais de Nouakchott, M. Mbaye Toumbo a pris la parole pour expliquer les objectifs du programme. Lui succédant,  Jamie Ravetz, PAO à l’Ambassade a  donné les détails de ce programme lancé il y a quatre ans et s’est réjoui de la coopération entre son pays et la Mauritanie en matière d’éducation. M. Sy Aly Babaly , Assistant aux affaires publiques à l’Ambassade des Etats Unis à Nouakchott  prendra la parole pour insister sur l’importance du programme. Quant à M. Sy Baba, qui représentait la DREN, il s’est félicité du choix de Rosso et a remercié l’Ambassade des états Unis pour son soutien constant.

dsc0060.jpg80 élèves des établissements secondaires de Sebkha, Arafat, Dar Naïm et Rosso vont en bénéficier cette année C’est l’Ambassade des Etats Unis à Nouakchott qui prend en charge les frais des cours, les fournitures scolaires. Le programme ‘English Access Microschholarship’  qui a commencé en 2007 a déjà permis à 320 élèves de bénéficier d’une bourse pour améliorer leur niveau en Anglais. L’Ambassade a même offert un séjour linguistique de deux semaines aux Etats Unis aux 16 meilleurs élèves qui ont terminé le programme en 2009 et 2010.

Le programme ‘English Access Microscholarship’ de Rosso commencera le samedi 9 par un test de niveau. Les cours vont démarrer la 15 avril. Ils se dérouleront le vendredi de 9 h à 12 h et le samedi de 16 h à 18 h. Pendant les vacances scolaires les cours auront lieu tous les jours ouvrables jusqu’à la couverture des 180 heures prévues et des 80 heures du ‘summer camp’ qui se déroule en 12  jours environ.

Compte rendu : Djigo Aboubakry

 


dsc0056.jpgRosso: Starting the program « English Access Microschholarship ‘
The ceremony to launch the program ‘English Access  Microschholarship’ took place March 30, 2011 in the conference room of the DREN Trarza. It was attended by several English teachers and students of Rosso secondary school chosen to monitor progress. This program allows students from 14 to 18 years to follow along with their regular studies  English classes taught by teachers selected in advance.

The coordinator of the  Nouakchott English Center, Mr. Mbaye Toumbo took the floor to explain the objectives of the program. His successor, Jamie Ravetz, PAO at the Embassy gave details of the program launched four years ago and welcomed the cooperation between his country and Mauritania in education. Mr. Sy Aly Babaly, Public Affairs Assistant at the U.S. Embassy in Nouakchott will speak to emphasize the importance of the program. As for Mr. Baba Sy, who represented the DREN, he welcomed the choice of Rosso and thanked the U.S. Embassy for its constant support.

80 secondary school students Sebkha, Arafat, Dar Naim and Rosso will benefit this year  The U.S. Embassy in Nouakchott will support the course fees, school supplies. The program ‘English Access  Microschholarship’ which began in 2007 has enabled 320 students to receive a scholarship to improve their English. The Embassy has even offered a language course of two weeks in the U.S to the top 16 students who completed the program in 2009 and 2010.

The program ‘English Access Microscholarship’ for Rosso will start  on Saturday 9 by a test. Classes will start on April 15. They will take place on Friday from 9 am to 12 and Saturday from 4 pm to 6 pm During school holidays the courses will be held every weekday until the coverage of the 180 hours  and the 80 hours ‘summer camp’ which lasts in about 12 days.
Summary: Djigo Aboubakry

 

Écouter

Lire phonétiquement

 

La ville va se noyer… par Djigo Aboubakry 28 mars, 2011

Posté par Aboubakry dans : opinion , ajouter un commentaire

(Publié en mars 2011)

Depuis trois ans la ville de Rosso est en chantier. Des travaux d’assainissement d’abord avec la réhabilitation des canaux d’évacuation des eaux pluviales, puis les routes bitumées. Assurément la mobilité contrairement à ce qui se passait il y peu, ne sera pas nulle, même pendant l’hivernage. Tous les quartiers de la ville seront accessibles. De Ndiourbel à Escale en passant par Médine ; De Demal Deuk à Sattara, les automobilistes pourront circuler facilement. Il n’y a pas lieu cependant de se réjouir. Car la ville va littéralement se noyer à la première grande pluie. Il n’est pas besoin de faire des études en génie civil pour s’en rendre compte. Le simple bon sens suffit. Les routes construites par les chinois sont très élevées par rapport aux habitations. Le canal d’évacuation des eaux sur un côté de ces chaussée est conçu pour protéger la route et non pour évacuer les eaux de pluies qui vont envahir les maisons.
Il n’était pas rare de voir les habitants sous la pluie, armés de piques et de pelles pour drainer les eaux vers le canal. Dans certains quartiers ce ne sera plus possible car les routes bitumées très élevées constituent un véritable obstacle. Certains ont même pensé qu’il s’agit d’une conspiration pour obliger les populations à accepter le déménagement vers la ville nouvelle au Pk 7. Même le centre administratif n’est pas à l’abri : la préfecture, la wilaya ; la résidence du Wali, la mairie en somme tous les bâtiments situés au sud de l’avenue principale seront sous les eaux dès qu’il y aura une forte pluie.
Les autorités auraient rencontré les responsables de l’entreprise chinoise. Mais ces derniers soutiennent qu’ils ont un cahier de charges et qu’ils s’en tiennent là. Il faudrait pourtant arrêter les travaux à temps, convoquer les experts pour trouver des solutions avant qu’il ne soit trop tard. Rien n’a été fait de tout cela et les habitants, inquiets attendent. Ils attendent anxieusement l’hivernage et le lot de sinistres qui vont en résulter…


For three years the town of Rosso is under construction. First, work for the rehabilitation of drains stormwater, then, paved roads. Certainly mobility – in contrast to what was happening befor – will not be zero, even during the rainy season. All parts of the city will be accessible. From Ndiourbel to Escale through Medina, from Demal Deuk to Sattara, motorists can travel easily. There is however no need to celebrate. Because the city will literally drown in the first major rain. There is no need to study civil engineering to realize that. Simple common sense is enough. The roads built by the Chinese are very high compared to homes. The drainage channel on one side of the roadway is designed to protect the road and not to drain the rain water going into houses.
It was not uncommon to see people in the rain, armed with picks and shovels to drain the water into the canal. In some quarters it will not be possible because the very high paved roads are a real obstacle. Some even thought it is a conspiracy to force people to accept relocation to the new city in Pk 7. Even the administrative center is not out of danger: the prefecture, the wilaya, the residence of the Wali, the town hall, in short all the buildings at the south of Main Avenue will be under water soon as there is a heavy rain.
The authorities have reportedly met with officials from the Chinese company. But they argue that they have a list of specifications and they stick there. Yet the authorities should stop work on time, call the experts to find solutions before it is too late. Nothing of all that and the people, anxious are waiting. They are anxiously awaiting the rainy season and the batch of claims that will result…

L’ENFER C’EST LES AUTRES / HELL IS OTHERS par Amadou Ndiaye

Posté par Aboubakry dans : opinion , ajouter un commentaire

A situation exceptionnelle comportement exceptionnel. La peur du qu’en dirat on érigée en tables de lois dans toutes nos sociétés nous tient a sa merci et nous rend plus que vulnérable . Le moindre regard qui nous désapprouve est susceptible de nous déstabiliser et d’empoisonner notre existence. Or pour vivre la vie qu’on s’est choisie on a besoin de faire fi de certaines contingences. Des heurts, des frictions il y en a toujours et il y en aura.
Mais on ne sera plus blessé par les propos désobligeants si on décide de les ranger dans les placards divergences d’opinions. Et comme ceux qui nous aiment pour de vrai ne se soucient pas de nous juger nous devons nous rendre a l’évidence on ne trouvera jamais grâce aux yeux de ceux qui ne partagent pas nos choix de vie ou ceux qui nous détestent. Ceux dont les valeurs morales et sociales ne sont pas les nôtres sont à classer dans la rubrique « PERTES et PROFITS »car lorsqu’on ne chante pas la même chanson inutile de se retrouver dans le même choeur. Et puis franchement pourquoi s’encombrer des gens qui ne nous acceptent pas tel que nous sommes.

En réalité nous sommes aux yeux des autres ce que nous avons choisi d être alors cessons d’être cette chose craintive, ballottée au gré des opinions et des humeurs d’autrui.
Et la seule manière de démystifier et d’exorciser la peur est de » l’affronter tous les jours car le seul antidote connu a ce jour est LE PASSAGE A L ACTION.
Source: www.marierosso.org)
NEXT >

In exceptional circumstances exceptional behavior.
The fear of what will be said built in tables of laws in all our societies holds us and makes us more vulnerable. The slightest glance that disapproves us is likely to destabilize us and poison our existence. To live the life which one has chosen one needs to ignore certain contingencies. Clashes, tensions there are and there always will be.
But we won’t be hurt by the negative remarks if we decide to store them in closets of different opinions. And as those who love us for real do not care to judge us we have to keep in mind that we will never find favor with those who disagree with our choices in life or those who hate us.
Those whose moral and social values are not ours are classified under the heading « write off» because when we do not sing the same song it is not necessary to be in the same choir. And frankly why cluttering with people who do not accept us as we are?
In fact we are in the eyes of others what we chose to be, then me must stop to be this fearful thing, tossed at the whim of opinions and moods of others.
And the only way to demystify and to exorcise the fear is to « confront every day because the only antidote known up to this day is THE WAY TO ACTION.

Elégie pour une femme africaine, par Fatim Dieng 8 mars, 2011

Posté par Aboubakry dans : littérature , ajouter un commentaire

Voici un poème que j’ai composé à l’occasion de la fête des femmes  pour ma mère et aussi pour rendre hommage à toutes ces braves femmes oubliées. Ce poème est dédié à toutes les femmes africaines, ces femmes que souvent l’on ignore mais qui portent en elles la semence de vie et qui travaillent avec abnégation pour nous nourrir! A travers elles, je salue toutes les mères du monde entier qui souffrent pour nous et qui portent sur leurs frêles épaules les souffrances du monde. Arrêtons-nous un instant et célébrons-les pour leur œuvre géniale!

A Feue Fatimata Mamadou Dieng dite  Thilel, ma mère qui me montra la lumière du jour, sut diriger mes premiers pas sur cette terre des hommes mais qui, hélas, disparut trop tôt pour moi. 

 

 

Femme brave, femme paysanne

 C’est pour toi que j’écris, femme Africaine !

 Dans la solitude de la nuit tu connais le moindre battement de mon cœur

 J’aurais aimé à jamais sur tes genoux poser ma tête

 Tes genoux qui supportèrent toutes les souffrances de la vie.

Je revois ces genoux qui furent pour moi plus moelleux que des coussins de laine.

 

 Femme paysanne, femme Africaine

 C’est pour toi que je crie, mère Noire !

 Dans le froid de l’harmattan ta douce poitrine me réchauffait le frêle corps

 Blottie contre ton sein je ressentais l’immense amour que tu portes en toi.

 L’amour avec lequel tu supportas ma turbulence, mes gaffes et espiègleries

 Mère, ton image à jamais restera gravée dans ma mémoire !

 Femme Africaine, femme Noire

 Je te loue, ô implacable guerrière du quotidien !

 Thilel, l’amazone des forêts denses, l’amazone qui sait se donner en sacrifice pour les siens.

 

Tu sus conquérir à force de sueur et d’abnégation le respect et l’admiration de tous.

 Jamais ton bras ne se reposait ni ton foyer ne s’éteignait

 Tu connaissais par cœur les moindres secrets des champs

 Et tu étais le pilier de la famille, la pierre angulaire de la société.

 

 Femme rurale, femme souvent oubliée

 C’est pour toi que je prononce ces mots, ô limon fertile de la sève libidinale !

 Toi qui donnes la vie et s’occupe fidèlement de tes rejetons

 Ton dos connut le soleil, la pluie et toutes les souffrances

 Et sans rechigner dans le labeur, tu nous donnas un modèle de vie inestimable !

 Mère, c’est à toi que je veux rendre hommage !

 Je veux te louer pour cette douce voix qui me chantait des berceuses

 Je veux magnifier ces mains angéliques qui m’essuyaient les larmes

 Chantons pour ce sourire immortel qui en premier nous accueillit

 Ce sourire qui guide nos pas et nous accompagne dans la vie.

 Des tonnes d’encre versées, du papier noirci, des flots de paroles

 Ne sauraient te dire merci pour ton chef-d’œuvre, génitrice de l’humanité !

 Je grave ces mots pour que l’humanité se souvienne de toi

Pour que la postérité te respecte et te loue, mère soumise mais dévouée :

Femme de la pure tradition africaine

 Née dans le creuset de la civilisation séculaire

 Eduquée dans la rigueur ancestrale pour servir et conseiller la société,

 Tu es le soleil qui éclaire les nuits sombres du chef de famille

 Etoile céleste qui veille sur le sommeil candide de l’enfant innocent.

  Ta fille chérie!

                                                      Fatim Dieng

 

 

 

 

 

 

Rosso: Don de’amabassade des Etats-Unis à la jeunesse 1 mars, 2011

Posté par Aboubakry dans : actualités,Commune de Rosso , ajouter un commentaire

imag3246.jpg

M. Jamie Ravetz, attaché culturel à l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique à Nouakchott  a remis le 25 février courant  un don à la jeunesse de Rosso. C’était dans les locaux de la commune de Rosso en présence de MM. Mbodj El Hadj, Diop Ibrahima, Kane Mamadou Sana et de l’incontournable Socra. Selon ce dernier, un entraineur de football de haut niveau sera incessamment à Rosso dans le cadre d’un programme appuyé par l’ambassade des Etats-Unis à Nouakchott.

Le don remis au représentant de la délégation régionale de la Jeunesse, M. Kane Mamadou Sana est composé de deux cerceaux pour le basket ball et de plusieurs ballons de basket et football. Un premier geste qui sera suivi de plusieurs autres. Notons que l’attaché culturel était accompagné de M. Sy Aly Babaly.

12

Trouvez votre notice ... |
Subversif |
passionbulgarie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ECOLE NORMALE DE FILLES D'O...
| La vie secrète des cactées
| RENNES STREET STYLE