navigation

Les Diabétiques du Nord dans le sud 18 avril, 2010

Posté par Aboubakry dans : Commune de Rosso , trackback

runiondiabtiques.jpg               adrosso.jpg              pdteassocdiabtiques.jpg

Du 07 au 16 Avril 2010, une délégation de l’Association des Diabétiques du Nord (ADN), conduite par le Président Issa Mamadou DIOP et le Secrétaire Général Adjoint Mohamed Lemine FALL, a effectué une mission d’information et de sensibilisation sur le diabète dans les Antennes ADN de Nouakchott, Rosso et Boghé transportant dans leurs bagages : 

40 échantillons des brochures sur le diabète élaborées par l’Association et imprimées en Espagne sur financement de CIDEAL en partenariat avec la Coopération Espagnole et SOS Pairs Educateurs de Nouakchott, 30 Fiches en arabe et en français sur l’alimentation du diabétique, 01 Guide sur le diabète en couleurs de 145 pages, 200 Seringues à insuline de 0,5 ml, 100 seringues à insuline d’1 ml, 12 édulcorants en pastilles, 05 édulcorants en poudre, 12 piles de recharge pour lecteurs de glycémie, 03 Lecteurs de glycémie, 03 boites de bandelettes, 03 Autopiqueurs, 03 paquets de lancettes, des Antidiabétiques Oraux (glibenclamide 5mg et Metformine 500 mg exclusivement), 02 pèse personnes électroniques, 01 pèse personne mécanique.

Partout la délégation a reçu un accueil simple mais chaleureux et enthousiaste.

Dans chaque localité une réunion de travail a été organisée suivie de la remise de lots de brochures, d’édulcorants, de matériel médical et de médicaments au bureau de chaque Antenne. Des explications détai llées ont été   fournies sur l’utilisation de certains appareils.

A Tounguène, dans la commune de Rosso, un lecteur de glycémie a été mis à la disposition du Centre de Santé pour une opération gratuite de contrôle de glycémie et une boite de médicaments a été offerte à une patiente qui avait arrêté son traitement pour des raisons financières.

Le président de l’ADN a rappelé que le diabète, « Epidémie du XXIe siècle », pose un problème majeur de santé publique aussi bien dans les pays pauvres que dans les pays nantis.

« Ce que le Sida a été sur les 20 dernières années du XXe siècle, le diabète le sera sur les 20 premières années de ce siècle » a déclaré Paul Zimmet président d’International Diabetes Institute dont le siège se trouve à Melbourne (Australie).

L’OMS de son côté estime que le nombre de décès au niveau mondial imputable au diabète se situe autour de 4 Millions/an…..bien plus que le VIH-SIDA ! ! ! et qu’en 2025 le diabète sera probablement la première cause d’incapacité et de décès dans le monde.

Monsieur DIOP a déclaré qu’il n’était pas du tout étonné que dans notre pays la maladie continue à être ignorée par les pouvoirs publics car les diabétiques ne sont toujours pas parvenus à mettre sur pied une structure dynamique et crédible au niveau national.

Il a réaffirmé que l’ADN souhaite que les Antennes qu’elle a implantées à Nouakchott, Rosso, Boghé et Ndiago, se transforment dès que possible en Associations à part entière tout en portant à un niveau supérieur les solides et loyales relations qui les lient.

Il a beaucoup insisté sur la nécessité pour tous les diabétiques de s’organiser dans des associations locales et de se mobiliser au niveau national pour la mise en œuvre, le plus rapidement possible, d’un Programme de Prévention et de Contrôle du diabète et des maladies associées conformément à la Résolution  61/225 du 20 décembre 2006 des Nations Unies et à l’« Appel à l’Action de Maurice » lancé le 14 Novembre 2009 par l’OMS avec plusieurs partenaires internationaux dont la Fédération Internationale du Diabète.

Dans tous les pays limitrophes (Maroc, Sénégal, Algérie, Mali), sous la pression des associations de diabétiques, les gouvernements ont fini par prendre conscience de l’ampleur du fléau et de son impact désastreux sur leurs politiques de développement socio-économique.

Ils appliquent depuis plusieurs années déjà,  avec plus ou moins de réussite, des programmes de lutte contre le diabète.

Chez nous, compte tenu de la vitesse à laquelle la maladie progresse, de son coût financier par rapport aux revenus dérisoires de plus de 80% des patients, de l’absence d’une couverture médicale pour plus de 90% de la population, de l’inexistence de structures d’accueil appropriées ; du taux élevé d’analphabètes ;  et si l’on estime que plus de 45% des diabétiques ignorent qu’ils sont atteints ; il faudra alors s’attendre à une véritable hécatombe sous peu de temps si l’Etat s’obstine à ne rien faire.

 

Le président a enfin révélé que son séjour en Espagne en mars 2010 lui avait permis de contacter Mme Sylvia Blanco, présidente de l’Association des Diabétiques de Gran Canaria (ADIGRAN), Dr Ricardo Redondas président de l’ONG Salud para Todos , partenaire de l’ADN depuis 2006 et Dra Lourdes Gonzales diabétologue très connue à Nouadhibou.

Tous lui ont fait part de leur totale disponibilité à soutenir les diabétiques de la Mauritanie.

 

La délégation accompagnée du responsable de l’Antenne de Nouakchott s’est rendue à l’OMS pour y rencontrer Dr Amadou Racine KANE avec qui elle a fait un tour d’horizon de l’actualité des associations des diabétiques chez nous et dans le monde.

La mission achevée la délégation a regagné Nouadhibou dans la nuit du 16 avril 2O10.

 

Communication ADN 

Nouadhibou

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Trouvez votre notice ... |
Subversif |
passionbulgarie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ECOLE NORMALE DE FILLES D'O...
| La vie secrète des cactées
| RENNES STREET STYLE