navigation

Ba M’baré, premier président négro-africain de la Mauritanie. 16 avril, 2009

Posté par Aboubakry dans : actualités , trackback

Ba M’baré, premier président négro-africain de la Mauritanie. dans actualités mbare_clean_01

Bâ Mamadou dit M’baré, président du Sénat mauritanien, et désigné par le Conseil constitutionnel à la tête de l’Etat jusqu’à l’élection présidentielle du 6 juin prochain, est désormais le premier président négro-africain dans ce pays depuis son indépendance en 1960.

M. M’baré, natif de la région du Gorgol, sur la vallée du fleuve Sénégal en 1946, a fait ses premiers débuts d’activisme politique au milieu des années 60 en prenant part aux manifestations des étudiants négro-mauritaniens protestant contre l’obligation d’apprendre la langue arabe, instituée langue officielle du pays.

Cette attitude lui avait valu un renvoi avant de retrouver l’école plus tard pour décrocher le baccalauréat et aller poursuivre ses études supérieures en Ukraine (Ex-Union soviétique).

A Kiev, le jeune étudiant noir obtient un doctorat d’Etat en sciences vétérinaires et suivra par la suite deux sessions de formation à l’Institut de pêche en URSS et l’Institut scientifiques des technologies de la pêche maritime à Nantes, en France.

Sa carrière professionnelle commence avec son engagement comme chercheur au Laboratoire des pêches à Nouadhibou, puis directeur général de l’Institut national des recherches océanographiques et de pêche dans la même ville avant de se voir désigner conseiller du ministre des Pêches.

Il occupera aussi les postes d’administrateur directeur général de la Mauritani-soviétique de pêche (MAUSSOV), de directeur général du Port autonome de Nouadhibou et enfin de ministre des Pêches et de l’Economie maritime du temps de l’ancien président Maaouya Ould Taya.

Mais le cursus politique de M. M’baré a commencé par son élection comme maire de la commune rurale de Wali, pour évoluer vers le Sénat où il est élu représentant du département de Maghama lors des échéances de janvier 2007, organisées par les militaires qui ont déposé Ould Taya.

La chance lui sourit de nouveau puisqu’il est choisi pour diriger la chambre haute du Parlement, un pas inespéré sur la voie qui l’a mené aujourd’hui au sommet de l’Etat. Même si c’est pour une courte période et avec des attributions diminuées.

 

Toute reprise d’article ou extrait d’article devra inclure une référence à www.cridem.org
 

Info source :

Agence de Presse Africaine

| Politique

| Lus : 1141

Liste des commentaires

 

Rédigé par

terance

, jeudi, 16-04-09 11:22  Mauritania

Je tiens à rendre hommage à ce noble Peulh de Wali Djantang, je veux nommer Bâ M’Baré qui a gravi tous les échelons pour se retrouver aujourd’hui au sommet de l’état.

Vous méritez plus car vous avez su garder votre dignité et votre rang de noblesse contrairement à certains leaders politique qui sont devenus des griots.Yo allah souré, renma et hoto rokou gagno sagoumoume. Vous étes né dans le pouvoir mais vous avez fait votre chemin tout seul seydy Bâ.

Vous étes le yolti houdiadji de tout un peuple. Q’allah vous protége « Amine »

Rédigé par

LUMIERES

, jeudi, 16-04-09 10:04  Mauritania

Il a le titre, mais pas le pouvoir.

source: www.cridem.org

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Trouvez votre notice ... |
Subversif |
passionbulgarie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ECOLE NORMALE DE FILLES D'O...
| La vie secrète des cactées
| RENNES STREET STYLE